Fonds Houriet

Identification

1.1 Référence CH NEAVO HOU
1.2 Intitulé/analyse Fonds Houriet
1.3 Dates extrêmes 1850-1921
1.5 Importance matérielle et support  

1 boîte d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Le fonds comprend des documents qui ont été conservés par la famille d’Alfred François Langer, ingénieur chez Suchard (27.04.1838-02.03.1909), ce qui explique la présence de photographies des familles Suchard et Russ-Suchard, ainsi que de deux photographies des cadres de l’entreprise

Les photographies concernent principalement les descendants d’Alexandre Houriet. Celui-ci était le fils d’Henri Houriet (1777-1857), négociant en horlogerie, et le petit-fils d’Alexandre Houriet (1737-1810), fabricant et négociant de fournitures d’horlogerie.

Alexandre Houriet (1827-1859) épouse Rose Dubied. Ils auront quatre enfants : un fils, Charles Auguste Houriet (père de l’écrivaine Cilette Ofaire), et trois filles : (1) Anna Henriette Houriet (née au Locle le 20.09.1852 et décédée à Neuchâtel le 04.10.1938), qui épouse à Couvet le 19 juillet 1876 Alfred François Langer (né au Havre le 27.04.1838 et décédé à Serrières le 02.03.1909) ; (2) Cécile Houriet (épouse de Paul-Edouard Dubied, patron de l’entreprise du même nom) et (3) Esther Houriet (première épouse de Paul Baillod père : cf. fonds Jean-Paul Bourquin).

2.4 Historique de conservation

Les documents figuraient dans les papiers de généalogie de Paul Langer-Paillard, décédé le 18.10.1956, qui ont été recueillis par le petit-fils de ce dernier, M. Jean-Thierry Langer. Les annotations au bas des photographies semblent avoir été apportées par un des enfants d’Alfred François Langer (Paul Langer probablement).

2.5 Modalité d'entrée

Les pièces du fonds proviennent de la famille Langer. Elles ont été transmises par M. Hugues Scheurer. Le dépôt a été officialisé par M. Jean-Thierry Langer, qui avait préalablement confié ces documents à M. Scheurer pour la rédaction de son travail : « Etude prosopographique de familles neuchâteloises actives dans l’industrie horlogère », dans Bulletin No 16 de la Société neuchâteloise de généalogie.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

L’essentiel du fonds est constitué par trois documents : l’original et la copie (16 p.) du Journal intime de Rose Houriet-Dubied, rédigé à la suite de la mort de son mari Alexandre Houriet. Il est tenu du 18 juin 1859 au 31 décembre 1862, avec un appendice de mars 1869 et la copie de deux lettres du 1er avril 1859 ; un grand album relié de photographies datant de 1900 environ (incomplet) ; un recueil de 42 cartes reproduisant des silhouettes découpées par Charles Houriet (Autour de nous, scènes de village), avec une planche héliographique de 1921.

3.3 Accroissements

Le fonds est fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacques Ramseyer et relue par Jacqueline Rossier.

7.3 Date(s) de la description

Novembre 2014



Retour