NOUVELLES DU FRONT, Une officière neuchâteloise de l'Armée du Salut en Italie, 1911-1948

Mon titre de Neuchâteloise me vaut ici bien de amis et si je n’avais goût qu’à me la couler douce… Mais le feu a encore plus d’attrait pour moi… Ces mots que Marie Petitpierre (1885-1969) adresse à sa mère depuis Naples, le 30 avril 1928, donnent la mesure de la foi de cette femme qui a passé toute sa vie au service de l’Armée du Salut. Ce livre retrace ses divers engagements en Italie, durant la première moitié du XXe siècle, sur la base des lettres très vivantes qu’elle a adressées régulièrement à sa famille en Suisse.

En donnant très largement la parole à celle qui deviendra la colonelle Marie Petitpierre, l’auteur remonte le fil des jours d’une existence proche des gens modestes de la campagne italienne et de villes telles que Florence, Trieste ou Naples. Si la raison de vivre de Marie Petitpierre reste la célébration de l’Evangile, elle accomplit d’abord une œuvre d’éducatrice, d’enseignante, d’assistante sociale. Confrontée, notamment lors de sa longue résidence dans un lieu reculé des Pouilles, à la misère, au manque d’hygiène, à la maladie, à la mort, Marie Petitpierre fait front. Elle aide les familles éprouvées par les effets de la Grande Guerre, mesure la portée d’une émigration inéluctable. Elle se bat aussi, en particulier à Naples, contre l’hostilité de l’Eglise catholique et les chenapans qui perturbent les réunions salutistes. Elle se heurte enfin à la méfiance du régime fasciste, passant près d’un mois dans une prison romaine, en septembre 1940. Sans jamais perdre confiance : Notre travail n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan mais nous le faisons joyeusement. (21 janvier 1928).

Les lettres et autres écrits de Marie Petitpierre (Couvet 1885 – St-Aubin-Sauges 1969) figurent dans un fonds d’archives conservé aux Archives de la vie ordinaire (AVO).
L’ouvrage a été publié avec l’appui des AVO.

L’AUTEUR

Ancien professeur d’histoire à Genève, puis à La Chaux-de-Fonds, François Zosso est l’auteur de manuels d’histoire et de deux ouvrages d’histoire générale (Les empereurs romains et 1291. Le journal de l’année de la naissance de la Confédération suisse). Il a publié également Rires et boutades de naguère dans la collection « Anecdotes neuchâteloises ». Après une étude en trois volumes consacrée à l’immigration italienne dans les Montagnes neuchâteloises (Les bâtisseurs d’espoir, Les bâtisseurs dans la tourmente, Le retour des bâtisseurs) – résultat de dix ans de travail, François Zosso a fait paraître en 2013 et 2014 une monographie illustrée sur Mouthier – Lods – Vuillafans. Villages vignerons de la Haute Loue. En 2017 est sorti de presse Coups de foudre à la Belle Epoque, un livre écrit avec Ariane Brunko-Méautis sur la base de fonds conservés par les AVO.
________________________________________________________________

François Zosso, Nouvelles du front, un volume de 240 pages, dont 16 pages d’illustrations.
ISBN 978-2-7466-5866-0
Prix (+ port et emballage) : CHF 18.- EUR 16.-

A commander aux AVO.

      
[28._napoli_1948_11_15.jpg]
Cliquez pour agrandir



Ariane BRUNKO-MEAUTIS et François ZOSSO, Coups de foudre à la Belle Epoque. Quatre histoires d'amour contées à partir de correspondances conservées dans les Archives de la vie ordinaire, Neuchâtel, Alphil, 2017, 210 p.

« Ah ! c’est pénible pour un cœur aimant de rester muet. »

Tels sont les mots qu’écrit un jeune Neuchâtelois au retour d’un voyage d’affaires à Orvin par une froide matinée de novembre 1901, brusquement saisi d’amour pour une jeune femme seulement entraperçue, qui mettra cinq mois à répondre à ses avances… et plus d’une année encore à envisager le mariage : « J’espère maintenant que vous n’hésiterez plus car ce serait me faire souffrir à plaisir que de toujours renvoyer. Petit chou, pensez bien à ce que je vous dis, c’est très sérieux. L’attente me fait souffrir comme l’incertitude et la méfiance. »

C’est par le biais de lettres conservées aux Archives de la vie ordinaire que le lecteur pourra sonder les cœurs de quatre couples touchés par l’amour au début du siècle dernier. On découvre dans ces correspondances l’importance des convenances sociales, l’emprise de la religion, le poids des familles, la difficulté pour les femmes de conquérir leur indépendance, les doutes et les élans de jeunes gens qui ne sont pas libres de se rencontrer quand ils le désirent et qui ont souvent peu d’occasions de se voir. Pour maintenir vivante la flamme qui les consume, il leur reste la plume, l’encrier et le papier à lettres… « J’aurais fait mieux de ne plus vous écrire ce soir, mais comme j’ai pensé tout le temps et chaque heure de ce jour à vous, je ne pense pas autrement que de vous adresser vite ces quelques courtes lignes (8 pages !). Votre unique, très fidèle et tendre amoureux. »

Ces lettres conservées précieusement… par les femmes – seul un des quatre échanges de correspondance comprend les lettres des deux partenaires – nous éclairent aussi sur le quotidien des familles, le travail, les loisirs, les aléas de la vie. Ces tranches de vie dépeignent un monde (bourgeois) harmonieux, où chacun semble vivre en bonne intelligence avec son prochain, sous la protection de Dieu.

Ariane Brunko-Méautis
Auteure d’une thèse sur le Club helvétique de Paris et la diffusion des idées révolutionnaires en Suisse, Ariane Brunko-Méautis a été professeure à l’Institut de langue et civilisation françaises de l’Université de Neuchâtel, puis directrice de l’Université du 3e âge. Elle consacre sa retraite à des recherches historiques sur sa famille et a publié trois romans basés sur une solide documentation : La Maison des souvenirs. Récit d’un horloger neuchâtelois. Jules-Samuel Jequier ; Theresli, une mère : histoire d’une « vie ordinaire » et, chez Alphil, Une vie de passion. Léo Lesquereux. Itinéraire d’un naturaliste neuchâtelois.

François Zosso
Ancien professeur d’histoire, auteur de manuels d’histoire et d’ouvrages d’histoire générale sur les empereurs romains ou encore 1291. Le journal de l’année de la naissance de la Confédération suisse, ainsi que d’un petit livre sur les Rires et boutades de naguère, François Zosso se passionne aujourd’hui pour l’histoire locale. Après une étude en trois volumes consacrée à l’immigration italienne dans les Montagnes neuchâteloises, il a publié une monographie sur trois Villages vignerons de la Haute Loue : Mouthier – Lods - Vuillafans.

      
[paul_et_alice_auroi.jpg]
Cliquez pour agrandir



EN MARGE DE LA GRANDE HISTOIRE. MÉLANGES D’HISTOIRES ORDINAIRES OFFERTS À JACQUELINE ROSSIER

REVUE HISTORIQUE NEUCHÂTELOISE, 2017, 154e ANNÉE, No 1-2

La Revue historique neuchâteloise a déjà consacré trois numéros aux archives privées, aux écrits personnels, aux « vies ordinaires ». D’abord en 1996, avant la fondation de l’Association pour la conservation des Archives de la vie ordinaire (AVO) : Ecrits au quotidien (XVIIIe – début XIXe siècle) (n°4) ; ensuite en 2009 : Autour des Archives de la vie ordinaire (n°1-2) ; enfin en 2014: L’histoire contemporaine et les écrits personnels en Suisse romande (XIXe-XXe siècles). Actes du colloque des Archives de la vie ordinaire (AVO) tenu à Neuchâtel, le 22 novembre 2013 (n°1-2).

L’originalité de cette quatrième édition est double : les auteurs des contributions se sont tous engagés, à des titres divers, dans la belle aventure des AVO conduite entre 2003 et 2014 par Jacqueline Rossier à laquelle ils rendent ainsi hommage. Ils ont travaillé exclusivement sur des documents originaux conservés aux AVO. Les correspondances constituent le cœur, le noyau dur des fonds : la majorité des articles sont basés sur des lettres qui permettent d’aborder presque tous les thèmes : l’amour, l’amitié, les rapports familiaux, les événements qui marquent le quotidien), la mode. Pour autant, on peut aussi tirer des éléments fort intéressants sur la vie des gens ou d’une entreprise sur la base des comptes, comme en attestent deux articles. Certains témoignages conservés aux AVO ouvrent enfin des perspectives sur la « grande histoire » : guerre du Sonderbund, Première Guerre mondiale, annexion de l’Autriche par l’Allemagne hitlérienne.

La démarche entreprise s’est révélée passionnante, mais aussi moins aisée que prévu. En parcourant ces lettres d’hommes et de femmes, le travail relevait parfois du jeu de piste pour tenter de reconstituer un parcours de vie. On s’attache aux personnes, à leur famille, on relève ce qui est écrit, mais aussi ce qui est tu ou à peine suggéré, en ayant toujours présent à l’esprit le souci de rendre l’existence de chacun au plus près de sa réalité.

Ce numéro de la Revue historique neuchâteloise met en évidence, à travers 14 contributions et sur plus de 260 pages, la richesse des fonds déposés aux AVO.
Il peut être commandé auprès des AVO.

Image : Jacqueline Rossier dans son jardin du Pâquier. Photographie de Patrick Di Leonardo.

      
[jacqueline_rossier.jpg]
Cliquez pour agrandir



Souvenirs d'un pêcheur professionnel. MAURICE DROZ dit Bamboula (1898-1981)

Le Gouvernail, 85e année, No 6, Septembre - octobre 2016

"J'étais le premier pêcheur du Bas-Lac à avoir une motogodille, depuis là ce fut le bonheur et le progrès, je pouvais tendre mes filets tout seul."

Jacqueline Rossier dresse le portrait haut en couleurs d'un pêcheur professionnel sur la base du récit de vie que Maurice Droz a rédigé avec pudeur et sincérité durant trois ans alors qu'il avait atteint ses 80 ans. Une vie vouée au lac, un manuscrit de 133 pages (sur deux cahiers A4) complété par quelques photographies et une carte des profondeurs du lac de Neuchâtel. Il s'agit d'un témoignage rare sur les aléas du métier de pêcheur, sur les poissons et l'état des eaux du lac, sur ses pêcheurs, professionels ou amateurs. Une existence courageuse au service d'un métier dur, mais beau.

      
[img_0001.jpg]
Cliquez pour agrandir



Que reste-t-il de nos amours ?

Souvenirs de mariage conservés dans les Archives de la vie ordinaire

Nouvelle Revue neuchâteloise, No 126 - 32e année - Eté 2015

Pourquoi le mariage?

Parmi les thèmes que les documents d’archives permettent de traiter, celui du mariage s’était imposé tout naturellement parce qu’il est présent dans un grand nombre de fonds conservés aux Archives de la vie ordinaire et qu’il est au cœur de chacune de nos existences. Les souvenirs de mariages conservés par les familles se composent généralement d’objets fragiles et périssables tels que: billets doux, correspondances amoureuses, faire-part, cartons d’invitation, menus du dîner de noce, télégrammes, faire-part de naissances, photographies, nombreuses bien sûr et même mèches de cheveux…Plus prosaïquement, s’y ajoutent des inventaires de biens, des carnets de comptes de ménage, des faire-part de deuil et testaments et des actes de successions. De tels documents constituent autant de traces des petits et grands drames de la vie : joies vécues et partagées mais aussi épreuves passées et surmontées.

Sauvés de la destruction, par choix ou par hasard, ces témoignages livrent ainsi des informations essentielles sur une histoire qui s’éloigne de l’individu pour tendre vers l’universel. C’est dans ce type d’archives qu’ont été puisés les documents présentés au public dans les expositions de Fleurier et de Valangin et qui font l’objet du présent numéro de la Nouvelle Revue Neuchâteloise.

Traverser le temps et toucher de nouveaux rivages

Il ne sera pas question ici de l’histoire du mariage occidental à travers les siècles ni d’analyses théologiques, sociales ou morales relatives au mariage. Ces thèmes ont fait l’objet de nombreux ouvrages de référence auxquels notre bibliographie (très sommaire) renvoie les lecteurs.

Plus simplement, il s’agira ici de se plonger dans ces «papiers de famille» parmi lesquels sont été conservées, le plus souvent sans ordre chronologique et dans le seul but d’en garder une trace, quelques bribes de souvenirs de mariage de Neuchâtelois et Neuchâteloises des XVIIIe, XIXe et XXe siècles.

Jacqueline Rossier

      
[img.jpg]
Cliquez pour agrandir



L'histoire contemporaine et les écrits personnels en Suisse romande (XIXe-XXe siècles)

Actes du colloque des Archives de la vie ordinaire (AVO) tenu à Neuchâtel, le 22 novembre 2013

Revue historique neuchâteloise, 2014, 151e année, No 1-2

Ce numéro spécial de la Revue historique neuchâteloise témoigne de l'essor de l'intérêt des historiens et du public pour les acteurs invisibles mais essentiels de l'histoire que sont les individus "ordinaires". Les documents qui renseignent sur leur existence sont en général des "écrits personnels", que plusieurs associations en Suisse romande se sont donné pour mission de sauver de la destruction, de conserver et de mettre en valeur. Chacune de ces institutions, publiques ou privées, a eu l'occasion de se présenter lors du colloque organisé par les AVO le 22 novembre 2013.

On trouvera dans ce numéro, après une présentation des AVO, une mise en perspective des écrits personnels dans l'historiographie contemporaine par Pierre Caspard. Les organismes qui se consacrent à la sauvegarde des témoignages de la vie privée sont ensuite passés en revue, avant que sept exemples d'exploitations romandes d'écrits personnels par des historiens ne permette de faire la "preuve par l'acte" de l'intérêt des archives de la vie "ordinaire".


Les éditions Alphil viennent de publier une des premières monographies fouillées se basant sur les fonds des Archives de la vie ordinaire:

Joël, JORNOD, Louis Turban (1874.1951), Horloger de La Chaux-de-Fonds et son monde, fragments de vies minuscules

Grâce à ses Souvenirs, journal tenu de 1911 jusqu'à sa mort en 1951, l'histoire d'un homme ordinaire, graveur et doreur à domicile, est parvenue jusqu'à nous. Le manuscrit de Louis Turban a été découvert dans les années 1980 par un Neuchâtelois féru d'histoire qui l'a partiellement transcrit puis remis aux Archives de la vie ordinaire en 2006. La même année, il a fait l'objet d'un travail dans le cadre d'un séminaire traitant de la biographie, dirigé par le professeur Ph. Henry, à l'Université de Neuchâtel, puis d'un mémoire de licence récompensé par le prix Fritz Kunz 2009, attribué par la Société d'histoire et d'archéologie neuchâteloise (SHAN) et le prix Alice Grossenbacher 2010.

L'ouvrage de Joël Jornod propose une immersion dans le quotidien d'un homme apparemment sans histoire et dans son monde, en privilégiant trois thématiques: le travail, les loisirs et le milieu social du personnage.

      
[1323939039dscn4731.jpg]
Cliquez pour agrandir



Le No 1-2 de 2009 de la REVUE HISTORIQUE NEUCHATELOISE  est entièrement consacré aux écrits personnels: Autour des Archives de la vie ordinaire, les écrits personnels et le retour de l'individu dans l'histoire

sous la direction de Philippe Henry avec les contributions de Philippe Henry, Frédéric Inderwildi, Jacqueline Rossier, Anouk Fahrni, Jean Prêtot, Joël Jornod, Fiona Fleischner, Céline von Bergen, Zélie Schaller et Jean Courvoisier.

      
[1279026473ccf25052009_00003.jpg]
Cliquez pour agrandir



Le Temps, samedi 9 mai 2009:

Dans l'intimité des muets de l'histoire

Neuchâtel La Revue historique neuchâteloise publie un numéro consacré aux écrits personnels des «gens ordinaires». Ce matériel permet de mieux appréhender la vie sociale et familiale des siècles passés,

«Les muets de l'histoire.» C'est comme ça que Jacqueline Rossier appelle les petites gens, vous et moi, grands absents d'un champ historique longtemps concentré sur la trajectoire des puissants. L'historienne neuchâteloise épouse leur cause à la fin des années 90, quand elle occupe la fonction de conservatrice du Château et musée de Valangin. Après des décès de proches, des anonymes lui amènent des anciennes lettres et des carnets de compte conservés dans des cartons à chaussures. La démarche, qui s'inscrit dans un processus très large (lire ci-dessous), débouche en 2003 sur la création de l'Association pour la conservation des Archives de la vie ordinaire (AVO). Pierre-Emmanuel Buss

 

      
[1265704171ccf25052009_00005.jpg]
Cliquez pour agrandir



LA CORRESPONDANCE FAMILIALE EN SUISSE ROMANDE AUX XVIIIe ET XIXe SIECLES, affectivité, sociabilité, réseaux, Ph. Henry et J.-P. Jelmini (éd.), éditions Alphil. 

Actes du colloque organisé à Neuchâtel par l'Institut d'histoire de l'Université de Neuchâtel et les AVO en mai 2005.

Par la réunion d'approches monographiques, les initiateurs de ce colloque et de ce livre ont voulu susciter la réflexion sur l'usage historien des correspondances familiales, principalement à travers l'analyse de l'expression de l'affectivité individuelle, du processus de constitution d'une identité et d'une conscience familiales, des mécanismes de la sociabilité familiale, de l'établissement et de l'entretien de réseaux d'échanges et de solidarités. La réflexion s'en tient à la Suisse romande et au XVIIIe-XIXe siècles, période de généralisation et de transformation des pratiques épistolaires, lesquelles constituent elles-mêmes un objet d'étude.

 

      
[1251701699dscn3088.jpg]
Cliquez pour agrandir



Le Gouvernail, No 6, septembre-octobre 2008, St.-Blaise.

Numéro entièrement consacré aux AVO

      
[1265792619dscn3709.jpg]
Cliquez pour agrandir