Fonds Aubert-Billeter

Identification

1.1 Référence CH NEAVO AJB
1.2 Intitulé/analyse Fonds Aubert-Billeter
1.3 Dates extrêmes 1911-2010
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

2 boîtes d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Jacqueline Billeter-Aubert (24 fév. 1929- 8 oct. 2012), fille de Gustave Aubert, pasteur, et d’Adeline Romang ; aînée de trois enfants : Jean-François (1931) et Catherine (1939). Etudes classiques, obtient son brevet d’infirmière à Fribourg en 1952.

Séjours en Angleterre dès 1948, travaille dans différents hôpitaux à Rivaz, Fribourg, Genève et Neuchâtel, avant de devenir secrétaire du prof. Jean Georges Baer à l’Institut de zoologie, de 1966 à 1972.

Epouse, en 1963, André Billeter (1911-1993), avocat, professeur de droit à l’Université de Neuchâtel et chef d’entreprise.

Notice établie d'après les renseignements des donateurs.

2.5 Modalité d'entrée

Don de Natacha Aubert et de ses frères et soeurs, janvier 2013.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

 « Solde » choisi avant débarras, parmi les énormes quantités de documents conservés par Mme Jacqueline Billeter : prospectus, cartes postales, dépliants touristiques, programmes de spectacles …, témoignant essentiellement des activités de loisirs du couple Billeter.

 

3.2 Tri et éliminations, règles de conservation

cf. ci-dessus.

3.3 Accroissements

Fonds fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO.

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Instruments de recherche

Inventaire sommaire.

Sources complémentaires

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

André BILLETER, Neuchâtel, avril 1985, document d'Archives pour demain, Département au-diovisuel, BVCF.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La notice a été établie par Jacqueline Rossier et relue par Jacques Ramseyer.



Retour