Fonds Marguerite Leuba

Identification

1.1 Référence CH NEAVO MLE
1.2 Intitulé/analyse Fonds Marguerite Leuba
1.3 Dates extrêmes 1911-2002
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 fourre cartonnée

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Marguerite Leuba (1911-2002) est née à La Côte-aux-Fées dans une famille protestante modeste qui comptait sept enfants. Son père avait une scierie et un atelier de menuiserie. 

Marguerite travaille d'abord comme tailleuse puis, à 20 ans, entre à l'Hôpital cantonal à Lausanne comme aide-infirmière et entreprend une formation d'infirmière qu'elle paie en travaillant pour l'Arsenal de Morges. Elle obtient son diplôme en 1946. Dès lors, tout en s'occupant encore de son père malade, elle travaille d'abord comme infirmière sociale à Moudon puis à Chexbres, ensuite dans de nombreuses institutions et hôpitaux vaudois (Morges, Lavigny) ou dans des maisons pour personnes âgées. Elle a également travaillé quelque temps à la Chartreuse de Valbonne (F) où étaient soignés des lépreux. Elle prend sa retraite en 1976, après 30 ans d'activité.

Victime en 1918, de la grippe espagnole à laquelle elle survit, Marguerite Leuba connaîtra, sa vie durant, de nombreux accidents de santé qu'elle énumère très soigneusement dans son journal. Malgré cela, elle vivra jusqu'à 91 ans.

Marguerite Leuba est restée célibataire toute sa vie mais son Journal témoigne d'une idylle qui lui a posé de grands problèmes de conscience.

D'après les notes du donateur.

2.3 Dates de constitution

Le manuscrit de Marguerite Leuba ne porte pas d'autre titre que celui-ci:

Voici quelques souvenirs de ma vie. J'entre dans mes 79 ans depuis le 25.9.89.

L'auteure précise qu'elle s'est mise à écrire ses souvenirs à la suite d'une retraite biblique à la Prise Imer, en 1989, et ajoute: ce qui me permet de réfléchir et de faire le bilan des ans passés. Et pourquoi pas essayer d'analyser un peu ma vie, et d'écrire ce qui me vient à l'idée de ma tendre jeunesse.

2.4 Historique de conservation

Le manuscrit a été sauvegardé par l'assistant-social, M. Pierre Macchi, qui s'est occupé de Marguerite Leuba au moment où, perdant la vue, elle a dû entrer dans un home. 

2.5 Modalité d'entrée

Don de M. Pierre Macchi, assistant social à Pro Senectute, en 2009.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le document se présente sous la forme d'un manuscrit d'une septantaine de pages dont toutes ne sont pas numérotées et par des notes qui sont probalement postérieures à la rédaction des souvenirs. Il ne s'agit pas d'un journal mais d'un récit de vie.

Dans son texte, Marguerite Leuba fait fréquemment allusion à un Journal qu'elle a tenu durant sa vie. Celui-ci avait toutefois disparu au moment où M. Macchi a aidé la vieille dame à trier les affaires de son studio, avant d'entrer au home.

Une transcription dactylographiée et annotée ainsi que des notes de travail de l'assistant-social accompagnent le récit. Ce travail a été effectué par M. Macchi.

3.3 Accroissements

Non.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.1 Statut juridique

Le fonds est accessible sur rendez-vous aux AVO.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO.

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Instruments de recherche

Inventaire sommaire.

Sources complémentaires

5.2 Existence de copies

Le manuscrit a été transcrit par le donateur et annoté  par lui.

5.3 Sources complémentaires dans le service d'archives

Non.

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

Non.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La notice a été établie par Jacqueline Rossier et relue par Antoinette Béguin.

7.3 Date(s) de la description

1er novembre 2011.



Retour