Fonds Alfred-J. Berthoud-Anne-Louise Coulon

 Plan de classement et Inventaire du fonds. pdf  (123 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NEAVO BEC
1.2 Intitulé/analyse Fonds Alfred-J. Berthoud-Anne-Louise Coulon
1.3 Dates extrêmes 1836-1897
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 boîte d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Alfred-Jacques-Henri Berthoud (6.11.1802-10.07.1887) était le fils de David-Auguste Berthoud (1766-1818), mort d'un accident de voiture à Pierre-à-Bot, et de Nancy-Anne Guillebert (1774-1841) et petit-fils de Guillaume David Berthoud (1734-1818), maître bourgeois de Neuchâtel en 1797 et 1798. Il a neuf frères et soeurs dont plus de la moitié meurent en bas âge.

Dans les années 1820, A.-J. Berthoud s'établit au Surinam (ancienne Guyane hollandaise, au nord-est de l'Amérique du Sud) où il épouse Christiana Esther Weissenbruck, fille d'un riche propriétaire terrien, gouverneur du Surinam. La jeune femme décède en couches ainsi que le bébé. A.- J. Berthoud reste treize ans au Surinam où il possède des plantations de caféiers et de canne à sucre. En 1836, la correspondance qu'il échange avec sa mère nous apprend qu'il est de retour en Europe.

Le 7 mai 1838, il se remarie à Neuchâtel avec Anne-Louise Coulon (1817-1911). Elle est la fille de Paul-Louis-Auguste Coulon (1777-1855) et de Julie de Meuron (1780-1820). Anne-Louise a cinq frères, Louis (1804-1894), Frédéric (1806-1874), Auguste (1807-1858), Paul-François (1809-1827) et Edouard (1813-1827) ainsi que deux soeurs, Rose-Augustine (1811-1882) et Elise ( 1815-1905).

Le père de Anne-Louise, Paul-Louis-Coulon, crée, en 1812, la première Caisse d'épargne de la Principauté qu'il dirige jusqu'en 1849, actif dans diverses maisons de commerce, passionné de sciences naturelles, il " ne manque jamais une occasion de profiter de ses voyages d'affaires pour s'informer des dernières avancées du savoir auprès des plus grands savants européens." J.-P. Jelmini, Neuchâtel, 1011-2011, p. 143-144.

En 1840, A.-J. Berthoud retourne au Surinam pour y liquider ses affaires. Durant son absence qui dure une année, il écrit très régulièrement à Louise qui habite alors tantôt dans la propriété de famille à Boudevilliers ou dans celle de Cottendart (Colombier) ainsi qu'à Neuchâtel.

La maison de maître de Boudevilliers était flanquée d'un rural dont le fermier a été un des autres ancêtres des dépositaires du fonds. Il était venu à Boudevilliers en tant que valet de ferme auprès de la famille Berthoud, propriétaire du domaine. Son petit-fils, Charles Luginbuhl (1877-1969) épouse Ruth Berthoud (1880-1946). 

A.-J. Berthoud et A.-Louise Coulon ont eu sept enfants dont Edouard qui sera l'un des fondateurs de la fabrique de Câbles de Cortaillod et Charles, pasteur et arrière-grand-père de la donatrice.

D'après les notes de la donatrice, Christiane Bauer-Luginbühl.

 

2.4 Historique de conservation

Le fonds Alfred-J. Berthoud-Anne-Louise Coulon a été réuni et conservé par le pasteur Roger Luginbühl, père de Christiane Bauer et oncle de François Jeanneret.

2.5 Modalité d'entrée

Don de Mme Christiane Bauer-Luginbühl et de son cousin M. François Jeanneret, descendants d'A.-J. Berthoud et A.-L. Coulon, novembre 2010.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds comprend des documents relatifs à Alfred-J. Berthoud dont notamment:

  • un échange de correspondance avec sa mère en 1836-1837
  • des lettres à son épouse lors de voyages d'affaires en Europe en 1839 et durant son séjour au Surinam en 1840-1841
  • une carte détaillée de la traversée de l'Atlantique en juillet-août 1840
  • les copies des lettres d'Anne-Louise Coulon à ses parents et à sa famille durant son voyage de noces en France et en Italie en été 1838
  • un acte de fermage concernant le domaine de Boudevilliers

3.3 Accroissements

Accroissements prévus.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Instruments de recherche

Inventaire détaillé.

Sources complémentaires

5.1 Localisation des originaux

Non.

5.2 Existence de copies

Auprès de la donatrice.

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

Fonds Paul-Louis-Auguste Coulon, Archives de l'Etat de Neuchâtel.

5.5 Bibliographie

Jean-Pierre Jelmini, Neuchâtel 1011-2011, Mille ans-Mille questions-Mille réponses, Attinger, 2010.

Alain Cortat, Un cartel parfait : les Câbleries et tréfileries de Cossonay (1898-1987) et les Câbles de Cortaillod (1868-1970) : réseaux, R&D et profits dans l'industrie suisse des câbles, Alphil, 2008.

Maurice de Coulon, Un Rouergat émigré à Neuchâtel. Paul Coulon 1731-1820, Caisse de Famille Coulon, Neuchâtel, 2000, 120 p.

 

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacqueline Rossier et relue par Antoinette Béguin.

7.3 Date(s) de la description

février 2011.



Retour