Fonds Albert Cornu

 ile_cornu.pdf  (481 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NEAVO ACO
1.2 Intitulé/analyse Fonds Albert Cornu
1.3 Dates extrêmes 1907-2007
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 boîte d’archives contenant notamment un livre de 192 pages, intitulé Souvenirs de famille au travers de la vie de mon père. 1 album de photographies anciennes relié et 1 Bible.

Contexte

2.1 Nom du producteur

Alex Cornu

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Albert Cornu (1907-1991) est le dernier des six enfants de Virgile et Lina Cornu, des agriculteurs modestes qui exploitent un petit domaine à Derrière-Moulin, au-dessus de Gorgier.

Ses cinq aînés sont : André Cornu (1899-1962), qui épouse en 1921 Lina Oppliger (1900-1986) ; Rosalie Cornu (1901-1980), qui épouse en 1928 André Woehrlé (1896-1983) ; Robert Cornu (1902-1998), qui épouse en 1927 Hélène Boillat (1902-1977) ; Adèle Cornu (1904-1940) qui épouse en 1932 Josué Burgat (1902-1979) ; Willy-Georges Cornu (1906-1962), qui épouse en 1939 Louise Jaunin (1913-1999).

La vie d’Albert Cornu nous est connue par le récit de son fils aîné Alex Cornu (1939) : Souvenirs de famille au travers de la vie de mon père, publié en 2008.

Sportif, le jeune Albert déploie des talents de gymnaste au sein de la société de gymnastique L'Helvétia de St.-Aubin. Après sa scolarité obligatoire, il travaille avec son père sur le domaine familial et, temporairement, comme aide-maçon chez Comina, une entreprise de la région.

En 1931, l'exploitation familiale étant trop petite pour assurer l'avenir de deux familles, Albert Cornu s'engage comme cantonnier ("cheminot") aux CFF où il travaillera jusqu'à sa retraite anticipée pour raison de santé, en 1968.

En 1938, il épouse une jeune couturière de Bevaix, Marguerite Benoît (1913-2007). Le couple s'installe à Vallorbe puis à Rolle avant de venir habiter à Bevaix, en 1948. Trois fils, Alex (1939), Jean-Daniel (1941) et Pierre-André (1946), naîtront de cette union.

Dur à la tâche, dur avec lui-même et avec les siens, Albert Cornu est resté toute sa vie un homme de la terre. Après les longues heures de travail sur les voies de chemin de fer, il trouve encore le temps d'exploiter une vigne dont il a fait l'acquisition, de cultiver un grand jardin potager, d'élever des poules et des lapins et de vouer un soin tout particulier aux abeilles de son rucher.

Malgré cet emploi du temps chargé, Albert Cornu est actif au sein de sa communauté: il chante avec le choeur d'hommes, siège durant deux législatures, de 1968 à 1976, au Conseil général de Bevaix dans les rangs du Groupement des intérêts bevaisans dont font partie les mécontents des partis traditionnels. Il reste également un membre assidu de la Société fédérale de gymnastique où il fonctionne comme juge en athlétisme.

Après une vie professionnelle de trente-sept ans, Albert Cornu jouira durant vingt-deux ans, d'une retraite bien gérée. Discret, modeste, aimant travailler en solitaire, il n'en appréciait pas moins la compagnie des nombreux membres de sa famille, frères, sœurs, neveux et nièces, de ses contemporains de 1907 et de ses amis apiculteurs. Atteint dans sa santé, Albert Cornu entre au home La Lorraine de Bevaix, le 18 décembre 1989 et y décède le 3 janvier 1990.

 

2.5 Modalité d'entrée

Don de M. Alex Cornu, fils d'Albert et petit-fils de Virgile, novembre 2010, complété en juillet 2016 par différentes pièces.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Les Souvenirs de famille au travers de la vie de mon père, écrits par le fils aîné d'Albert Cornu relatent avec beaucoup de franchise la vie simple et laborieuse d'un homme ordinaire exemplaire.

Comptant quatorze chapitres, le récit évoque non seulement le milieu familial puis le vécu de ce fils d'agriculteur devenu cheminot, mais fournit également abondance de renseignements sur le quotidien d'une famille modeste d'après-guerre (cf. A l'époque). Le chapitre intitulé Les Rois du ballast introduit le lecteur dans les difficiles conditions de travail des cheminots sur les voies de chemin de fer. Au fil de l'histoire, Alex Cornu cerne mieux la personnalité de ce père bourru, dur, mais toujours intègre dont il a parfois souffert et pour lequel, arrivé lui-même à près de septante ans, il éprouve désormais sympathie et respect.

En guise d'introduction, l'auteur "justifie" son entreprise et retrace brièvement son propre parcours de vie afin de mieux l'ancrer dans cette histoire de famille. Des photographies et des arbres généalogiques complètent l'ouvrage.

Le fonds a été complété par divers documents relatifs à Albert et Marguerite Cornu-Benoit (papiers officiels, factures, photographies, etc.) ainsi que par des pièces diverses liées à André Woehrlé-Cornu et à d’autres membres de la famille (papiers officiels, livre de raison, correspondance, photographies, etc.). Le tout a été recueilli par M. Alex Cornu.

 

3.3 Accroissements

Accroissements prévus.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous aux AVO.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO.

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Caractéristiques matérielles

Le livre a été édité à compte d'auteur auprès des Editions à la Carte à Sierre, en 2008.

4.6 Instruments de recherche

Inventaire détaillé.

Sources complémentaires

5.1 Localisation des originaux

Chez l'auteur à Puplinge (GE).

5.2 Existence de copies

Auprès des membres de sa famille.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacqueline Rossier et relue par Antoinette Béguin. Elle a été complétée par Jacques Ramseyer et relue par Marie-Paule Droz-Boillat.

7.3 Date(s) de la description

29 novembre 2010 et 2 août 2016.



Retour