Fonds Hoffmann

 Inventaire du fonds. pdf  (110 Ko)


Henri et Marie Hoffmann-Weber, parents du juge Hoffmann et grand-parents de Thérèse Roulet-Hoffmann

Identification

1.1 Référence CH NEAVO HOF
1.2 Intitulé/analyse Fonds Hoffmann
1.3 Dates extrêmes 1878-1992
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 boîte d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Les documents du fonds concernent quatre générations:

1. Fritz Hoffmann qui a fait un apprentissage de graveur chez Jules Tissot-Daguette aux Brenets et épousé Anna Ochsner.

2. Henri Hoffmann, leur fils, fut greffier. En 1893, il épousa Marie Weber de St.-Imier. Le couple a eu trois enfants dont Jean Hoffmann qui devint avocat et qu'à La Chaux-de-Fonds, on avait coutume d'appeler "le Juge Hoffmann".

3. Jean Hoffmann (1894-1967) a marqué la vie chaux-de-fonnière de sa forte personnalité: conseiller communal dès 1920, député au Grand Conseil qu'il préside en 1939, il est nommé en 1943, président du Tribunal II du district de La Chaux-de-Fonds et s'occupera essentiellement de l'Autorité tutélaire. Au pénal, il préside de nombreuses audiences du Tribunal de police. Dès 1944, il renonce à tout mandat politique mais préside la Société des Amis des Arts lors de la construction du Musée des Beaux-Arts et le Club 44. Retraité en 1959, il consacre une grande partie de son temps à la rédaction d'une chronique qui paraît dans l'Impartial, intitulée A coups de bâtons rompus ainsi qu'à deux ouvrages: Les méfaits du militarisme hélvétique (1966) et Divico invente la défense nationale totale (1966).

3. bis. Marguerite et Marie-Madeleine Hoffmann, soeurs de Jean. Institutrices de formation, elles furent surtout d'excellentes musiciennes, l'une étant cantatrice, l'autre organiste.

4. Après des études de piano au conservatoire, interrompues en raison de la guerre, Thérèse (1922), la fille de Jean Hoffmann, passe une année (1940-1941) en Slovénie et Hongrie comme préceptrice des huit enfants d'un prince autrichien. A son retour, elle épouse l'avocat Francis Roulet. Le couple adopte quatre enfants à une époque où l'adoption était encore peu courante. Très mélomanes, les Roulet s'impliquent activement dans la vie culturelle de La Chaux-de-Fonds accueillant à leur domicile, les plus grands noms de la musique classique (Karl Schuricht, Clara Haskil, Raffaele d'Alessandro...) Dans les années 1950, Thérèse Roulet devient psychanalyste, métier qu'elle pratique pendant une trentaine d'année. Elle a aussi servi de modèle aux peintres l'Eplatennier et Dessoulavy pour qui elle a posé pour la plupart des figures féminines des fresques de la gare de La Chaux-de-Fonds.

2.4 Historique de conservation

Les documents ont été conservés par Thérèse Roulet-Hoffmann, fille du juge Jean Hoffmann.

2.5 Modalité d'entrée

Don de Thérèse Roulet-Hoffmann, Vaumarcus en 2009.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds est constitué notamment de correspondances familiales fragmentaires. Il comprend les lettres de Henri Hoffmann (grand-père de la donatrice) à sa fiancée Marie Weber de St.-Imier (1892 à 1893), celles de Jean Hoffmann (fils de Henri et père de la donatrice) à son épouse Hélène durant l'année 1926; les lettres de Thérèse Hoffmann à sa famille alors qu'elle est préceptrice dans un château en Slovénie auprès des enfants d'un prince autrichien (1940-1941) et les lettres de Jean Hoffmann à sa soeur Médy, mariée en France et dans lesquelles, il évoque nombre de souvenirs communs (1950-1960).

Le fonds est complété par des documents relatifs à la carrière de juge de Jean Hoffmann et de son engagement dans la vie culturelle de La Chaux-de-Fonds.

Un recueil intitulé Nos soirées de musique (1918-1924) relate les soirées musicales au domicile des soeurs Hoffmann, à la rue Jaquet-Droz à La Chaux-de-Fonds ainsi que les nombreux concerts auxquels elles assistent. Y figurent les noms des participants aux soirées, les morceaux exécutés et des fragments de partitions.

3.3 Accroissements

Accroissements prévus.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO.

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Instruments de recherche

Inventaire détaillé.

Sources complémentaires

5.2 Existence de copies

Chez la dépositaire.

5.3 Sources complémentaires dans le service d'archives

Non.

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

Archives pour demain: Thérèse Roulet présentée par Jacqueline Rossier, DAV 2009.

5.5 Bibliographie

O. Guillod et P. Schweizer, Instants d’instances, Mélanges Jean Hoffmann, recueil de jugements de Jean Hoffmann, 1992.

Notes

6.1 Notes

  • Thérèse Roulet, née Hoffmann a fait l'objet d'un "portrait" dans le cadre de l'Exposition "ça bouge dans les montagnes, deux siècles de migrtions autour de La Chaux-de-Fonds" (29.04.206-22.01.2017)
  • Quelques extraits de la lettre collective de Thérèse du 2 avril 1941 ont été exposés dans une vitrine de la Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel (BPUN) dans le cadre du Printemps culturel 2017 : Carrefour Sarajevo (21.03-21.06 2017)

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacqueline Rossier et relue par Antoinette Béguin.

7.3 Date(s) de la description

novembre 2009.



Retour