Fonds Emilie Guinand

 Inventaire du fonds. pdf  (71 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NEAVO EGU
1.2 Intitulé/analyse Fonds Emilie Guinand
1.3 Dates extrêmes 1901-2006
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

2 boîtes d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Emilie Guinand (1914- 2007), a vécu toute sa vie à Neuchâtel, elle était la fille d'Edouard Rougemont et d'Elisa Trisoglio, née Bura. A partir de 1921, avec ses deux filles issues d'un premier mariage, Elisa Rougemont tient à Vauseyon un pensionnat pour jeunes filles, le Pensionnat Iréna. En 1939, Emilie épouse Pierre Guinand et reprend le pensionnat. Son mari en devient le directeur. Le couple dirige l'établissement jusqu'à sa fermeture en septembre 1971. Emilie Guinand a donc vécu les 50 années du Pensionnat Iréna, d'abord comme enfant, puis comme adolescente puis comme épouse du directeur. Responsable des relations avec les élèves et de la tenue du ménage, elle se rend chaque année en Angleterre avec son mari pour rencontrer les parents des futures élèves et escorter les nouvelles au cours du voyage de Londres à Neuchâtel (traversée de la Manche en bateau puis train de nuit jusqu'à Bâle). Chaque hiver, pendant 25 ans, le pensionnat se rend aux sports d'hier et, à cet effet, loue un chalet à Mürren. A Pâques et à Pentecôte, le pensionnat se rend en Italie et à Paris. Emilie Guinand décéde en 2007, à l'Hôpital de la Providence à Neuchâtel, après un séjour au home de La Source à Bôle. Dès 1938, dans une longue série d'agendas, elle note au fil des jours ce qui se passe dans sa vie personnelle et autour d'elle. Dans de petits carnets, elle relate les nombreux voyages d'agrément qu'elle fait avec son mari.

2.5 Modalité d'entrée

Don en 2008, de son fils Jean Guinand qui a été professeur de droit et recteur de l'Université de Neuchâtel, conseiller d'Etat et conseiller national.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds se compose essentiellement d'agendas annuels (ou quinquennaux) tenus entre 1938 et 2006 ainsi que de petits carnets de voyages et de vacances couvrant la période 1968 à 1999. L'intérêt des carnets de voyage réside dans le fait qu'ils donnent une idée assez exacte des destinations de vacances et de cures que privilégiait un couple de milieu bourgeois dans la deuxième moitié du XXe s. Un Journal de voyage: Vacances 1936 de Pierre Guinand ainsi que quelques documents (album de poésie, carnet de chalet, journal...) n'émanant ni de Pierre ni d'Emilie accompagnent le fonds.

3.3 Accroissements

Fonds fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO.

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Instruments de recherche

Répertoire numérique

Sources complémentaires

5.1 Localisation des originaux

Non.

5.2 Existence de copies

Non.

5.3 Sources complémentaires dans le service d'archives

Les archives du Pensionnat Iréna ont été déposées aux Archives de la ville de Neuchâtel (réf. CH NE AVN Fb Pensionnat Iréna).

5.5 Bibliographie

Non.

Notes

6.1 Notes

Certains documents ont été exposés dans le cadre de l'exposition VOS SOUVENIRS SONT NOTRE MEMOIRE à la BPUN, novembre 2008-avril 2009. Des notes biographiques rédigées par Jean Guinand accompagnent le fonds.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacqueline Rossier et relue par Antoinette Béguin.

7.3 Date(s) de la description

5 avril 2007.



Retour