Fonds Thérèse Bosonnet-Hauser-Vouga

Identification

1.1 Référence CH NEAVO TBH
1.2 Intitulé/analyse Fonds Thérèse Bosonnet-Hauser-Vouga
1.3 Dates extrêmes 1903-1952
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 boîte d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Thérèse (dite Gobette) Bosonnet-Hauser est née à Neuchâtel en 1909. Elle est le deuxième enfant de l'archéologue Paul Vouga et de Marie, née Billeter. Son père était professeur à l'Ecole de Commerce cependant, son nom reste essentiellement lié aux fouilles de La Tène. Sa mère, originaire de Schaffouse a grandi à Neuchâtel et, bien que bilingue, elle n'a jamais parlé l'allemand à ses quatre enfants. La famille Vouga passait ses vacances d'été à Chaumont où les soirées étaient en général consacrées au chant.

Après avoir suivi une formation commerciale, Gobette Vouga fait un séjour linguistique en Angleterre. Elle a d'ailleurs continué à parler l'anglais couramment tout au long de sa vie. Elle travaille ensuite comme interprète à la FIFA à Zurich puis auprès de la GF à Schaffouse où elle fait la connaissance de Hans Hauser qui devient son mari en 1934. Elle devient sa collaboratrice dans la fabrique de fenêtres Hauser. Le couple Hauser aura deux enfants, Verena et Hansli. Souffrant d'épilepsie, Hansli meurt à l'âge de 10 ans, en 1949. Neuf ans plus tard, Hans Hauser décède à son tour à l'âge de 48 ans. Gobette et sa fille dirigent alors seules l'entreprise Hauser qui compte 70 collaborateurs.

En 1962, Gobette Hauser se remarie avec Friedrich Bosonnet qui décède à son tour en 1969 à l'âge de 70 ans. En 1963, la fabrique de fenêtres Hauser avait fêté ses 100 ans d'existence mais en 1968, un incendie en détruisit une grande partie. Gobette Hauser continua de s'occuper de la comptabilité jusqu'à la reprise de la fabrique par la maison Glissa AG. Durant toute sa vie, Gobette Hauser a gardé des liens étroits avec ses frères Jean-Pierre, Daniel et avec sa soeur Madeleine ainsi qu'avec ses amies d'enfance neuchâteloises. Elle décède le 20 octobre 2001, des suites d'une grave opération.

D'après les notes de la donatrice.

2.4 Historique de conservation

Les lettres ont été héritées par sa fille Verena.

2.5 Modalité d'entrée

Don de Verena Hauser, Schaffouse en

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds comprend des lettres adressées par Marie Vouga-Billeter à sa fille Thérèse (Gobette) Hauser-Vouga, entre 1933 et 1952. 

Une lettre de son fiancé Hans Hauser, un "album de souvenirs", des éléments d'un arbre généalogique de la famille Vouga et quelques photographies complètent le fonds.

3.3 Accroissements

Fonds fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds n'est pas classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

4.4 Langue des documents

Français.

4.6 Instruments de recherche

Aucun.

Sources complémentaires

5.2 Existence de copies

Non.

5.3 Sources complémentaires dans le service d'archives

Non.

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

Fonds Vouga au Laténium de Neuchâtel-Hauterive

Fonds Daniel Vouga à la Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel

5.5 Bibliographie

Jean-Pierre Vouga, De la mémoire à l'histoire: l'oeuvre de Paul Vouga (1880-1940), des fouilles de la Tène au Néolithique lacustre, sous la direction de M.-A. Kaeser, éd. Zwahlen 2006.

Notes

6.1 Notes

Les lettres ont été exposées dans le cadre de l'exposition VOS SOUVENIRS SONT NOTRE MEMOIRE à la BPUN, novembre 2008-avril 2009.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacqueline Rossier.

7.3 Date(s) de la description

Décembre 2009.



Retour