Fonds Michalowski Bohdan

 _michalowski_bohdan.pdf  (760 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NE AVO MIB - no 149
1.3 Dates extrêmes 1940-1961
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 boîte d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Bohdan Michałowski (son prénom est aussi orthographié Bohdar ou Bogdan, et son nom abrégé par certains correspondants en Michalak ou Michałski) est né à Drzwewcach (orthographié aussi Orzewce), en Pologne, le 21 octobre 1914. Sa famille demeure à Poznan. Il semble d’un milieu aisé (ses parents possèdent une briqueterie).

Après l’écrasement de la Pologne en 1939, le jeune homme est transféré en France où il s’engage dans l’Armée polonaise constituée avec les soldats venus de Pologne et quelque 50'000 Polonais établis en France avant la guerre. Au total 82'000 hommes.

La 2e division polonaise de chasseurs à pied se trouve le 18 juin près de Maîche et Saint-Hippolyte. Le 45e corps d’armée français, qui encadre cette division de chasseurs polonais, étant encerclé par les armées allemandes, la frontière des Franches-Montagnes est franchie par les Polonais du général Bronislaw Prugar-Ketling dans la nuit du 19 au 20 juin 1940. 30'000 Français (rapatriés au début de 1941) et 13'000 Polonais sont alors internés en Suisse.

C’est à ce titre que Bohdan Michałowski va être placé dans le camp d’Hausernmoos dans un premier temps. Il est ensuite affecté à l’Ecole d’agriculture de Grangeneuve (Posieux), puis se forme à l’Université de Fribourg en sciences économiques. Il demeure alors au Camp d’internement militaire universitaire de Fribourg, à la « Villa Saint-Louis ».

La vie culturelle et sociale des internés polonais est active, surtout depuis la fin de l’année 1941. Des « marraines de guerre » aident les internés à supporter le quotidien. C’est ainsi que Bohdan Michalowski va trouver une « mère suisse » en la personne de Constance Rollier (1887-1962), veuve du pasteur Philippe Rollier (1869-1932), qui réside à Auvernier. Ils se voient et Constance Rollier écrit régulièrement à son « fils polonais » (elle est aussi la marraine d’un autre interné, Staszek).

La poste a joué un rôle important pour permettre aux internés polonais de communiquer avec leurs proches en Pologne. Bohdan reçoit des nouvelles de sa famille à Poznan et aussi de celle qui semble être sa fiancée, Wanda, qui réside à Varsovie. Il a un frère qui habite en Grande-Bretagne durant le conflit.

Le 18 juillet 1944, les internés polonais ont le choix de rester ou de quitter la Suisse pour gagner la France voisine et reprendre le combat. C’est le parti que semble prendre Bohdan Michałowski. Il passera par l’Ecosse avant de regagner son pays natal en automne 1946. Il retrouve alors sa famille en se réinstallant à Poznan.

2.4 Historique de conservation

Les documents liés à Bohdan Michałowski se trouvaient dans un petit coffret de métal, conservé dans la maison de Joseph Rollier à Auvernier. On peut supposer qu’au moment de repartir sur le front en 1944, le jeune interné polonais a confié ses papiers à sa « marraine de guerre », Mme Constance Rollier, et qu’après le décès de celle-ci, son fils Joseph Rollier, puis la veuve de celui-ci, Marianne Rollier, ont eu à cœur de conserver soigneusement ce témoignage de la Seconde Guerre mondiale.

2.5 Modalité d'entrée

Don de M. Jean-Louis Pochon, frère de Mme Marianne Rollier, Auvernier, le 27 novembre 2019.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds est composé de quelques papiers officiels, des lettres adressées régulièrement à Bohdan Michałovski par Constance Rollier de l’été 1943 à l’été 1944, et du courrier, relativement abondant, reçu de Pologne occupée par le jeune soldat polonais interné en Suisse. Divers imprimés et environ 70 photographies complètent le fonds.

3.3 Accroissements

Le fonds est fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous aux AVO.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

4.4 Langue des documents

Français et polonais (quelques pièces en allemand et en anglais)

4.6 Instruments de recherche

Inventaire détaillé

Sources complémentaires

5.3 Sources complémentaires dans le service d'archives

Voir fonds Joseph Rollier.

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacques Ramseyer et relue par Françoise Bonnet Borel.

7.3 Date(s) de la description

Février 2020.



Retour