Fonds De Reynier Alain et Claudine

 _fonds_a._et_c._de_reynier.pdf  (544 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NE AVO ACR
1.3 Dates extrêmes 1879-1983
1.5 Importance matérielle et support  

3 boîtes d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Alain de Reynier (1895-1987) est né au Faubourg du Crêt 2, à Neuchâtel, le 16 juillet 1895. C’est, après Yves (1890-1963) et Zoé (1892-1925), le troisième et dernier enfant d’Edmond de Reynier (1860-1958) et de Louise Emma de Reynier, née DuPasquier (1862-1935). Edmond de Reynier est le fils aîné d’Ernest de Reynier (1833-1922), médecin installé à Neuchâtel en 1857, et de Sophie de Reynier, née Terrisse (1834-1910). Edmond de Reynier ouvre un cabinet en 1888 et se marie le 5 septembre 1889. Il sera médecin-chef de pédiatrie à l’Hôpital Pourtalès.

Le 28 avril 1925, Alain de Reynier épouse Claudine Germaine de Coulon (1904-2000). Celle-ci est née à Neuchâtel le 21 novembre 1904, fille du docteur William de Coulon (1869-1950) et de Clara de Coulon. Claudine de Coulon a deux frères : Guy de Coulon (1902-1946) et Jean-Louis de Coulon (1906-1996). Sa tante et marraine Evelyne de Coulon, dite Vly-Vly (1885-1983), épouse en 1911 Raoul Arnaud, banquier à Nîmes, et vivra dès lors dans cette ville.

Alain et Claudine de Reynier ont quatre enfants : Monique (1927-2003), qui épouse le 8 septembre 1967 Daniel Mottu (1923-2002), Guy (1930), Jean-Jacques (1933) et Philippe (1936) de Reynier. Ce dernier est l’historien de la famille. Alain de Reynier décède à son domicile de Neuchâtel dans sa 92e année, le 18 mai 1987. Il sera incinéré dans la propriété familiale de la Pologne, à Chez-le-Bart, le 26 juillet 1987. Son épouse s’éteint le 1er mai 2000.

Après son baccalauréat, Alain de Reynier obtient une licence en droit et en sciences commerciales à l’Université de Neuchâtel. Il a toujours été domicilié à Neuchâtel, sauf d’avril 1921 à décembre 1923, quand il complète sa formation durant trois ans dans une banque et une administration à Sarrebruck. Après un stage de 14 mois chez Me Eugène Bonhôte, il pratique son métier d’avocat et s’associe en 1925 avec Me Pierre Favarger, Dr en droit et avocat, à la rue de la Treille à Neuchâtel.

Durant la mobilisation de 1939-1945, Alain de Reynier commande le régiment frontière 45 et effectue à ce titre de longues périodes de service actif. Administrateur du Crédit Foncier Neuchâtelois dès 1939, président de son Conseil d’administration de 1942 à 1950, il devient directeur de la banque de 1950 à 1968, tout en conservant son étude. Professeur de droit à l’Ecole supérieure de commerce de Neuchâtel, il est aussi vice-consul de Belgique pour la circonscription de Neuchâtel dès le 20 février 1928. Il est nommé consul le 19 octobre 1956 et le restera jusqu’au 16 novembre 1971. Il sera bâtonnier de l’Ordre des avocats neuchâtelois. Alain de Reynier a présidé la section neuchâteloise de l’Automobile-Club Suisse et la commission centrale de circulation de cette association.

2.4 Historique de conservation

Le fonds a été conservé dans la famille jusqu’à son dépôt aux AVO.

2.5 Modalité d'entrée

Don de M. Jean-Jacques de Reynier, Neuchâtel, en 2014.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds contient principalement des correspondances familiales, telles les lettres écrites d’Allemagne en 1879 par Edmond de Reynier à sa mère, les lettres de Louise de Reynier, née DuPasquier (1862-1937), les lettres adressées par Alain de Reynier son père, divers courriers, et surtout les échanges épistolaires entre Alain de Reynier et sa future épouse Claudine de Coulon entre 1923 et 1925.

Le fonds comprend également l’ouvrage de Philippe de Reynier : Chronique familiale. Les Reynier, histoire d’une famille. De Dieulefit en Dauphiné au XVIe siècle, à Neuchâtel en Suisse au XXIe siècle, Neuchâtel, Imprimerie H. Messeiller SA, 2006, 260 p. S’ajoute à ce livre un texte dactylographié de 8 pages de Philippe de Reynier sur Treytel (Rappel historique, mai 2000). Le domaine de Treytel a été acquis en 1875 par Alfred de Coulon - de Pierre. En raison d’un incendie, la maison est reconstruite entre 1877 et 1881 par William Mayor. Au décès d’Alfred de Coulon, en 1897, la propriété devient une hoirie. Evelyne de Coulon (dite Vly Vly), tante et marraine de Claudine de Reynier (née de Coulon), dont le fonds contient des lettres, est née à Treytel en 1885, 12e et avant-dernier enfant d’Alfred et Léonie de Coulon née de Pierre (1845-1929).

Le fonds contient aussi des documents officiels (diplômes obtenus, actes de nominations militaires, cartes de membre, certificats divers, etc.).

3.3 Accroissements

Le fonds est fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous aux AVO.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

4.4 Langue des documents

Français

4.6 Instruments de recherche

Inventaire détaillé

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacques Ramseyer et relue par Jacqueline Rossier.

7.3 Date(s) de la description

Novembre 2017.



Retour