Fonds Miéville Albert

Identification

1.1 Référence CH NE AVO AMI
1.3 Dates extrêmes 1912-1988
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 chemise d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Albert Miéville (3 octobre 1872 – 19 juin 1944), compositeur, musicien et directeur musical, fait partie dès l’âge de dix ans de la Musique des cadets du Locle. A seize ans, il se produit déjà comme trompette solo. Adjudant sous-officier, il est nommé en 1896 instructeur trompette de la 2ème division ; il exerce son métier durant 33 ans (jusqu’à sa retraite en 1927) dans différentes places d’armes, entre autres à Colombier. Là, il sera directeur de divers chœurs, de l’Orchestre symphonique et de la Musique militaire. Il sera un temps à la tête des Armourins et dirige également des fanfares à Fleurier et à Boudry. Durant de nombreuses années, Albert Miéville est conseiller général à Colombier, sur les bancs du parti radical.

Membre depuis 1927 de la Société des auteurs et compositeurs de musique, Albert Miéville a créé un certain nombre de marches militaires.

2.4 Historique de conservation

Le fonds a été conservé par Jean Grosclaude, gendre d’Albert Miéville, puis par Jean-Pierre Miéville, neveu du précédent et petit-fils d’Albert Miéville.

Le Musée militaire de Colombier conserve des partitions d’Albert Miéville.

2.5 Modalité d'entrée

Don de M. Pierre Miéville, Neuchâtel.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds contient la partition (imprimée) de la Marche des carabiniers, l’arrangement (manuscrit) par A. Miéville de l’Ouverture française de Kléber Béla et Niquette, autre partition manuscrite. On y trouve aussi le programme d’un concert de l’Orchestre de Colombier en 1912.

Au fonds sont intégrées des coupures de journaux : Musiciens français et suisses ont fraternisé à Colombier (juin 1963) et Partitions au musée (L’Express, 27.09.1988). Les partitions restantes d’Albert Miéville ayant été données au Musée militaire de Colombier, une cérémonie eut lieu à cette occasion en 1988, dont rendent compte un hommage de Jean Grosclaude et trois lettres.

S’y ajoutent une photographie des lessiveuses de l’Arsenal à la Fontaine de l’Etoile vers 1910 ainsi que les copies d’une photographie d’Albert Miéville, de l’annonce de son décès et de sa nécrologie.

3.3 Accroissements

Le fonds est fermé.

3.4 Mode de classement

Le fonds est classé.

Conditions d'accès et utilisation

4.2 Accessibilité

Le fonds est accessible sur rendez-vous aux AVO.

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

4.4 Langue des documents

Français

Sources complémentaires

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

Musée miitaire de Colombier.

Contrôle de la description

7.2 Règles ou conventions

La description a été établie par Jacques Ramseyer et relue par Jacqueline Rossier.

7.3 Date(s) de la description

Novembre 2017.



Retour