Fonds Rollier Joseph

 _fonds_joseph_rollier.pdf  (496 Ko)

Identification

1.1 Référence CH NE AVO JRO
1.3 Dates extrêmes 1687-1933
1.4 Niveau de description

Fonds

1.5 Importance matérielle et support  

1 grande boîte d'archives

Contexte

2.2 Histoire administrative / Notice biographique

Il s’agit de documents divers provenant pour l’essentiel de la famille Borrel, receveur du roi de Prusse, qui a habité le château de Colombier. Ces Borel, originaires du Val-de-Travers, ont été alliés à la famille Mayor d’Onnens.

Quelques indications sur les documents donnés par Mme Marianne Rollier permettent de reconstituer quelque peu la généalogie de la famille (sous réserve d’erreurs) :

Du côté Mayor d’Onnens :

Albert-Louis Mayor épouse Marguerite-Henriette Borrel de Bitche. Ils ont cinq enfants :

1.     Louise Mayor, épouse Charles-Louis Borrel (cf. ci-dessous)

2.      Henriette Mayor, épouse G. Messmer

3.      Marie-Anne Mayor

4.      Anne-Louise Mayor, dite Annette ou Nannette

5.      Jean-Jacques-Louis Mayor, qui a deux enfants : Marie (épouse de Pury) et Rosine

Du côté Borrel :

Pierre Abram Borrel (mort vers 1804) épouse Louise Guyenet. Ils ont quatre enfants :

1.      Marguerite-Louise Borrel (décédée le 27.08.1817), épouse Pierre-Henri Pingeon. Ils ont un fils : C. H. Pingeon

2.      Charles-Louis Borrel (17.04.1776 – 1852), épouse Louise Mayor le 12.11.1801. Ils auront sauf erreur deux fils : Eugène Borel (cf. ci-après) et le Dr J.-H. Borrel.

3.      Charlotte Borrel, épouse le pasteur Abram Barrelet

4.      Julie Borrel, épouse Béat-Rodolphe Gouhard. Ils auront des enfants : Auguste Gouhard et Sophie Gouhard.

Eugène Borrel, fils de Charles-Louis Borrel, receveur pour Colombier et Boudry, décède le 14.07.1860. A sa mort, son héritage va :

a)     à son frère le Dr J.-H. Borrel

b)     à ses filles Louise et Cécile Borrel

c)      à sa nièce et à son neveu Louise et Paul Vouga

d)    à sa nièce et à son neveu Constance et Jämes Hugli

e)     à Mme Mayor, à Nanette Briod, à Jules et Auguste Gouhard, à Ulysse Hugli Borrel et à Charles Borrel-Maulaz.

Un personnage important de la famille est Mlle Constance Hugli (1849-1937), artiste-peintre qui a suivi l’Ecole des Beaux-arts de Paris. Le frère de celle-ci, Jämes Hugli, était parti fonder ou reprendre une maison d’horlogerie en Nouvelle-Zélande, où il s’était fixé donc, dans les années 1880. Il en a rapporté de nombreuses plaques de verre photographiques qui ont été léguées au Musée de l’Elysée à Lausanne. Ce M. Hugli a eu cinq enfants (parmi eux Maximilien Hugli et la mère de Joseph Rollier), dont un né en Suisse. Son épouse étant décédée en Nouvelle-Zélande à la naissance du cinquième enfant, Jämes Hugli décide de rentrer en Suisse et demande à sa sœur Constance de prendre en charge l’éducation des enfants, la contraignant de ce fait à renoncer plus ou moins à la peinture.

Ce négociant horloger est le grand-père de Joseph Rollier, époux de la donatrice. La famille Hugli a occupé successivement deux maisons à Colombier, dont la maison des Epinettes, donnée à la Fédération des aveugles et occupée actuellement par un oculiste. Joseph Rollier s’installe lui à Auvernier, rue de la Bâla 5, où il vit avec son épouse et son frère célibataire. Joseph Rollier travaillait dans la Fabrique de câbles de Cortaillod.

Le frère de la mère de Joseph Rollier, J. D. Hugli, était aussi artiste-peintre ; il est l’auteur notamment de nombreux portrait d’enfants.

Joseph Rollier est le fils du pasteur Rollier, bien connu pour son activité de préhistorien.

2.4 Historique de conservation

Les documents se sont trouvés réunis dans la bibliothèque de M. Joseph Rollier, à Auvernier, suite à des héritages successifs. Ils ont été sortis des rayons peu à peu, à l’initiative de M. Jean-Louis Pochon.

Autres institutions ayant fait l’objet d’un don de Mme Marianne Rollier :

·         Musée de l’Elysée, Lausanne (photographies de Nouvelle-Zélande)

·         Musée militaire et des indiennes du château de Colombier (armes, indiennes)

·         Château et musée de Valangin (robe d’apparat)

·         Laténium, Hauterive (collection Rollier)

2.5 Modalité d'entrée

Ce fonds a été remis aux AVO par Madame Marianne Rollier, née Pochon, en présence de son frère M. Jean-Louis Pochon. Auvernier, rue de la Bâla 5, le 22.10.2014.

Contenu

3.1 Présentation du contenu

Le fonds comprend des livres de comptes reliés, un cahier relié, un journal intime, quelques lettres, un cahier de catéchisme et un imprimé.

3.3 Accroissements

Le fonds sera peut-être encore complété, en fonction des trouvailles faites dans la bibliothèque de Mme M. Rollier.

Conditions d'accès et utilisation

4.3 Droit d'auteur, conditions de reproduction

La reproduction ainsi que la publication des documents sont soumises à l'autorisation des AVO

Sources complémentaires

5.4 Sources complémentaires dans d'autres services d'archives

Documents et objets donnés ans différents musées (Musée et château de Valangin, Musée militaire et des toiles peintes de Colombier…).

Contrôle de la description

7.1 Note de l'archiviste

La description a été établie par Jacques Ramseyer et relue par Jacqueline Rossier.

7.3 Date(s) de la description

Novembre 2014



Retour